Partagez | 
 

 Hey I'm here ! [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


MESSAGES : 127
METIER : Lieutnant de police
VOS ENVIES : Tuer ce démon. A tout prix.
SITUATION CIVIL : Célibataire
PSEUDO : Ken
CELEBRITE : Jensen Ackles

MessageSujet: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 12:16




Kenton Blackwell
27 ans✿ Humain ✿ Célibataire
FEATURING Jensen Ackles
DATE ET LIEU DE NAISSANCE ✿ 12 mai 1985 à San Diego ORIGINES ET NATIONALITÉ ✿ Et bien, américaines, plus précisément californiennes (hm), il me semble... SITUATION AMOUREUSE ✿ Célibataire POUVOIRS ✿ Heureusement, aucuns... ACTIVITÉ(S) ✿ La chasse... au surnaturel. Et aux truands. Et oui, je suis un flic. But the bad one.

hiding in the shadows.



~ Endurant (l'interprétation est... libre. Ahem)
~ Déterminé
~ Gourmand (La tarte aux pommes, y a que ça d'vrai)
~ Souffre du tic du Capitaine Haddock (J'ai tendance à jurer... beaucoup)
~ Sans pitié(envers tout ce qui n'est pas humain, bien entendu)
~ Shoot first, Ask questions later
~ Anti-émotionnel (je hais parler de mes peines)


the darkest side of me.



J'avais tout pour être heureux. Enfin, presque. Une famille comme une autre, avec ses peines. mais qui allait globalement plutôt bien. J'avais ma mère... je déteste parler d'elle. Mais pour vous, je vais me donner cette peine...

Elle m'a donné naissance le 12 mai 1985 à San Diego, dans un hôpital, bref, banalement, comme n'importe quel autre être humain. Mais contrairement à la majorité des autres êtres humains, mon père n'était pas présent ce jour-là. Pourquoi ? A vrai dire, j'en sais rien. Et aujourd'hui, son abandon me préoccupe autant que les impôts que je dois payer à la fin de chaque année. C'est pour dire, très très peu.

Ce qui importait, c'était ma mère.

Des fois, elle s'absentait, quand j'étais très jeune. J'ignorais pourquoi, elle ne m'en parlait jamais, disant qu'elle avait du travail à faire. Néanmoins, elle faisait toujours en sorte de demander à une voisine, ou même à sa soeur, de s'occuper de moi, lorsque j'étais vraiment très jeune. Et puis, à 9 ans, j'avais décrété que je pouvais me débrouiller seul. Aussi, elle me préparait d'avance mon repas du soir, et partait mystérieusement, avant de revenir bien plus tard, fatiguée, totalement épuisée. Cependant elle faisait quand même l'effort de venir m'embrasser dans mon lit, pour dire qu'elle était là, que tout allait bien.

Jusqu'au 13 novembre 1995.

J'avais 10 ans. Je rentrais de l'école. Maman avait dit qu'elle me ferait une tarte aux pommes, ce jour-là, je m'en souviens encore... elle m'avait promis qu'elle serait prête, pour mes quatre heures. En effet. Lorsque j'ouvris la porte, une magnifique tarte ornait la table.

Mais ça, je le remarquai bien en dernier.

Car... autre la douce odeur de la pâtisserie, se trouvait une odeur... atroce. Je ne saurais la décrire précisément, mais ce fut comme si du fer et une odeur de fauve se mélangeaient...

Je compris plus tard que le fer était l'odeur du sang qui avait coulé à flots. Et que l'odeur bestiale était celle d'un être surnaturel.

Devant moi se trouvait ma mère. Par terre. Allongée. Dans une immense flaque de sang. Son visage, marqué par la peur, se reflétait dans la mare rouge. Ses yeux, grands ouverts, mais dépourvus de vie, me glacèrent le sang. Et un trou béant dans sa cage thoracique manqua de me faire vomir.

A ce moment, devant cette vision d'horreur, j'eus d'abord l'impression de me trouver dans un rêve. Ou plutôt un cauchemar. Puis, lorsque je réalisai que je ne me réveillerais point, que j'étais bien éveillé, debout, dans la cuisine... je crus que mon coeur cessa de battre.

J'avais accouru vers elle. Je m'étais plongé dans cet océan de sang, je l'avais prise dans mes bras. Et j'avais hurlé. Hurlé. Encore et encore. Jusqu'à ce que les voisins en fussent alertés, et téléphonassent à la police, qui arriva quelques minutes plus tard.

"La... malheureuse... Sûrement un de ces put*** de malades... bon dieu... pauvre gosse..."

Cette phrase, je l'entendis des centaines de fois. Et à chaque fois qu'elle sortit de la bouche d'un voisin compatissant, d'un représentant des forces de l'ordre, elle sonnait faux.

Non.

Les détraqués de l'hôpital psychiatrique n'avaient rien à voir là-dedans, de même que Dieu. Tout ça... ne relevait pas d'un humain, ni du destin divin. Je le savais.

Et cette certitude ne fit que de grandir au fil des ans.... Et au fil de mes cauchemars, où je ne cessais de revoir cette scène, qui continue de me hanter encore aujourd'hui, lorsque je m'assoupis...

Après cette funeste journée, ma tante m'éleva comme un fils. Je grandis donc aux côtés de ma cousine, que j'adore plus que tout. Tous deux, nous entretenions une relation fraternelle, car les drames, ça rapprochait les gens. Et aussi, parce qu'elle était de ma famille. Ma tante et elle, c'était tout ce qu'il me restait après le 13 novembre 1995. Heureusement, elles étaient là pour moi. Malgré leur revenu normal, je ne manquai jamais de rien, et pus même aller dans un lycée privé, pour y apprendre l'économie, avais-je dit.

Quel beau menteur j'avais fait.

Cela m'avait déchiré de faire croire à ma tante que son neveu allait devenir trader, économiste, qu'il allait avoir une vie bien rangée. Alors que je ne le prévoyais pas le moins du monde. Comme je m'en voulus longtemps de leur avoir taxé pas mal d'argent, pour des études qui n'étaient qu'un prétexte. Ce que je voulais, c'était retrouver la chose qui avait tué ma mère.

Ma cousine croyait en cela. Elle m'avait beaucoup appuyé, aidé. Aussi, je la soupçonne d'avoir tout compris dès le début, mais de n'avoir rien dit, pour me laisser poursuivre tranquillement mes recherches. Car ma tante, très terre-à-terre, elle, n'aurait jamais accepté l'idée que sa soeur eût été assassinée par une créature irrationnelle.

Moi si. Cela faisait longtemps que je passais mes heures dans les bibliothèques de San Diego. Lisant autant les livres de nécromancie grecque, les légendes urbaines américaines en tout genre, les mythes étrangers, la Bible satanique, Les zoroastrians et toute autre saleté que je connais bien aujourd'hui.

Je cherchais sans relâche ce qui avait possiblement pu tuer ma mère, quelle créature arrachait le coeur de leurs victimes. Lesquelles les tuaient dans un bain de sang particulièrement violent.

Et un jour, je lus un ouvrage sur les loups-garous. J'étais sceptique, au début. Mais au fil de ma lecture, je compris que c'était ça que je me devais de tuer. Le même mode opératoire que pour ma mère... Mais ce qui ne collait pas, était le fait que le meurtre avait été commis en fin de journée. Non dans le soir, malgré la correspondance avec le cycle lunaire.

Alors je lus d'autres ouvrages. Et tomba sur les esprits vengeurs. Les témoins. Ceux qu'on forçait au réveil, autrefois des victimes, pour les transformer en bourreau dans l'au-delà. Cela tenait la route, même si je me demande toujours pourquoi un esprit aurait été appelé à se venger d'une quelconque façon de ma mère.

Alors je poursuivis encore mes recherches, cette fois à Washington, où j'étudiais dans le lycée privé l'économie. Et là j'en appris plus sur les démons. Qu'il était possible qu'un particulièrement salaud et violent eut tué ma mère.

Néanmoins, le doute plane toujours, malgré mes importantes recherches faites en la matière. Loup-Garou ? Esprit ? Démon ?

La simple lecture d'ouvrages ne me suffisait plus. Il me fallait trouver des archives, fouiller ma famille, savoir qui nous étions avant.

Je cherchais d'abord à obtenir des informations sur mon père envers ma tante. Mais celle-ci demeura muette comme une carpe. Elle se refusait de me parler. Des fois, elle feintait ne rien savoir. D'autre, elle se montrait agressive, refusant catégoriquement de parler du sujet.

Alors je regardais dans les données informatiques du lycée, qui avait un accès aux archives de la population californienne, parmi lesquelles figuraient mes ancêtres. Ou plutôt, mes grands-parents. J'obtins leur nom. Mais rien de plus. Un vieux chalet, dans les bois. Le grand-père bûcheron. La grand-mère, femme au foyer.

J'obtins aussi le lieu.

Je m'y rendis, et entrepris ma petite enquête. Et grâce à un étrange monsieur apparemment alcoolique depuis de longues années, j'appris que mon grand-père chassait toutes ces saletés. Qu'il était un chasseur. Forcément, dans le bistrot où le vieillard ne cessait de raconter cela, personne ne le croyait. Alors lorsqu'il vit un petit jeune débarquer, et le croire, il devint très pipelette, et m'apprit énormément de choses.

Que ma mère savait pour tout cela. Qu'elle faisait partie des gens qui luttaient contre le mal absolu. Ce qui eut l'effet d'un coup de poing pour moi... Voilà la raison des absences de ma mère. Chasser le mal. Sauver des gens... Telle la parfaite héroïne que je savais qu'elle était depuis bien longtemps.

L'homme m'apprit également d'autres détails importants, qu'il avait-lui même appris grâce à mon grand-père. Du genre :

Comment tuer réellement des vampires.

Comment tuer un loup-garou.

Les exorcistes suivant les différents niveaux de démons.

Le sel.

Le soufre laissé par les démons...

Malheureusement, je ne pus pas obtenir d'informations, à propos de la scène du crime. Si par hasard du soufre avait été laissé, lorsque ma mère fut... tuée.

Informations confidentielles, m'avait-on dit. Même pour le fils de la victime.

Durant la même période, ma cousine m'appela. Comme quoi elle avait peut-être des infos sur ce qui avait tué ma mère. Elle aussi, avait des doutes sur les démons. Et tous deux, nous convinrent qu'il nous fallait fouiller les dossiers de police.

Alors... étant donné que je savais que ma vie allait tourner autour de la chasse, je me dis qu'entrer dans la police me permettrait de décrocher certaines informations précieuses. Et un salaire, ce qui n'était pas de refus...

Alors quelques mois plus tard, après être revenu habiter un temps chez ma tante, et avoir commencé un entraînement intensif, aidé de ma cousine, à qui j'appris tout ce que le vieillard m'avait dit sur le surnaturel, je devins un "bleu".

Et, presque en toute légalité, j'appris dans le rapport de la police que du soufre avait été retrouvé proche de l'endroit où gisait ma mère.

L'odeur bestiale, pestilentielle, était en fait celle du soufre. Je cherchais un démon.

Depuis que j'eus cette info, ma cousine m'épaule dans mes recherches, étant donné qu'elle sait faire preuve de plus d'habileté que moi dans le domaine des ordinateurs. Pour tracer le démon, selon la météo, l’électromagnétisme présent dans l'air... au mois de novembre funeste. Et tenter des correspondances avec d'autres cas.

Je lui en suis grandement reconnaissant. Mais j'évite de donner tous les détails, ou de dire si je m'apprête à aller chasser quelques démons de bas grade, de peur qu'elle ne veule venir avec moi. Après tout... je suis censé la protéger. Et chasseur n'est décidément pas un job pour les gens que j'aime. Trop de chance de les perdre. Encore.
...

Alors depuis, je patrouille la journée, normalement. Comme un bon flic aux donuts.

Et le soir, j'assassine sans pitié, je meurtris ces satanés fils de bitch qui souillent les humains de leurs satanées griffes, dents, puissances psychiques ou je ne sais quoi.

Par contre, persuadé que le mal avait bien une naissance irrationnelle, j'ignorais que les humains pouvaient réellement être mêlés à tout cela, et être aussi mauvais que les démons et autres créatures des ténèbres.

Aussi je fus surpris d'un jour découvrir un groupuscule de sorciers pratiquer un rituel démoniaque, visant à appeler un démon à sortir des Enfers. Et une grosse pointure. Je crois qu'elle s'appelait Alastair. En tout cas, je réussis à les en empêcher... en les tuant. Tous. La première fois que je tuais des êtres humains, et non des immondices. Des gens... Des vrais.

Cela me marqua, et me força à voir un peu le mal partout. Jusqu'à ce que je rencontre quelqu'un...

Et croyez-moi... pas n'importe qui.

Une folle conductrice. Du charmant nom de Izmaëlle Aldisio. J'avais alors 25 ans lorsque nos chemins se croisèrent. Et à vrai dire, c'était au début une sale journée pour moi...

"Blackwell, t'es de circulation aujourd'hui !"

"Vous êtes sérieux ?"

"Assez l'ami."

"... Vous m'en voulez pour les rapports perdus, c'est ça ?"

"Yep."

Après un profond soupir, et après avoir tiré une tête de déprimé, j'allai avec un de mes collègues me coltiner à ce que tous les flics haïssaient faire : la circulation. Rien de plus déprimant que de communiquer avec des conducteurs. C'était là qu'on subissait le plus d'insultes, le plus de tentatives d'assassinat (oui oui c'est sérieux, les gens savent pas conduire, c'est un fait).

Mais également là que je rencontrai la plus belle fille qu'il m'ait été donné de voir.

"Et bien Fast and furious girl, vous n'êtes pas tant fan des limitations, n'est-ce pas ? Je me vois donc dans l'obligation charmante de vous demander vos papiers, s'il vous plaît."

Mon collègue derrière moi avait soupiré de dépit, car il me savait dragueur, et pensait que, parce que la jeune femme assise au volant était tout à fait mon genre, je lui faisais la cour.

Or, ce n'était pas du tout ça.
Ou peut-être si, mais seulement un petit peu...

Car, lorsqu'elle avait abaissé la vitre pour me laisser lui parler, j'eus un moment de... black out. Où je fus totalement incapable de formuler une quelconque phrase. Mais je me repris vite, et assez maladroitement, avec ma phrase digne d'un Johnny Bravo. Heureusement, la demoiselle ne sembla pas mal le prendre. Bien que sa situation fût... délicate.

"Ah, vous avez oublié vos papiers ?"

Intérieurement, j'étais en train de jubiler. Au moins, cela me forçait à l'amener au poste. Et donc à la voir un petit plus longtemps, et donc à avoir plus de chance de la connaître. Aussi, mon collègue et moi la prirent au poste de police, sans qu'elle ne montra aucun signe de résistance.

Là-bas nous attendîmes qu'une gentille âme vînt apporter les papiers de la dénommée "Izmaëlle Aldisio". Je l'observais, depuis mon bureau... et, soudain, je me dis que peut-être, j'avais d'autres moyens de la connaître que de lui parler. Après tout, j'étais un flic, qui plus était, de service. Un petit chat avec une détenue provisoire n'allait certainement pas être bien vu ni de mon collègue, ni de la direction.

Aussi je n'hésitai pas à aller fouiller dans les dossiers de la police, pour voir si la jeune fille avait un casier.

Et là... je crois que j'ai laissé pendre ma mâchoire tant la surprise avait été grande...

La femme que je trouvais charmante était inculpée dans des histoires de kidnapping, de disparition, de meurtres... même...

J'en informais immédiatement mon collègue (malgré tout, j'étais un professionnel) et nous décidâmes, avec nos supérieurs, de la garder en observation. Vous savez, derrière l'immense vitre-miroir d'où les gens pouvaient vous observer. Comme pour les interrogatoires.

Car oui, c'était ce que je comptais faire, l'interroger. Parce que tout ça, pour moi, ne collait pas.

"C'est ... bizarre..."

T'as raison, comment une meuf qui a l'air aussi innocente peut-elle être inculpée dans autant de conneries... les apparences sont vachement trompeuses... hein ?

M'avait dit mon collègue, Chris, lorsque je lui fis part de mes doutes.

Mais ce n'était pas pas rapport à l'apparence de la jeune fille, que le tout ne collait pas. Non. Plutôt... au fait qu'elle avait obtempéré sans problèmes, alors qu'elle se savait inculpée dans plein de merdes de ce genre. Qui d'autre, qu'une personne innocente, ferait ça ? Bon, certes, une psychopathe manipulatrice douée en était également capable. Mais je savais, mon instinct me le disait, que tout ça n'était pas possible.

Alors me vint en tête une autre idée. Une autre option, autre que la jeune femme assassin.

Peut-être... la jeune femme victime d'un polymorphe ?

Ou d'une autre créature surnaturelle ?

Peut-être ignorait-elle tout bonnement qu'elle avait un casier ?

"Cette fille... pour moi, elle est innocente. Et totalement saine d'esprit."

Avais-je pensé à voix haute. Hélas, avec un parfait timing qui me discrédita totalement, Izmaëlle entreprit de hurler. Pas un hurlement d'angoisse, non. Mais un hurlement qui voulait dire "Vous me faites chier, alors moi aussi, je vous fait chier. Nah." . Chris s'énerva et hésita même à aller se chercher des pamirs, ce qu'on utilisait au tir pour ne pas souffrir du bruit de la détonation, tant les gueulées étaient puissantes.

Moi j'étais écroulé de rire.

Un petit moment.

Avant de reprendre de mon sérieux, et de filer vers elle, avec une idée bien précise en tête : lui balancer de face la vérité. J'allais y aller directement, en lui demandant ce qu'elle était.

Une strige ? Une louve-garou ? Une démone ? Une vampire ?

Je comptais bien lui dire des choses pareilles, comme ça, si elle comprenait vraiment rien, et me traitait de taré, malgré mon insistance, cela voudrait dire que j'avais à faire à une parfaite citoyenne inculte du paranormal qui était bel et bien impliquée dans des sales histoires. Et du coup, j'aurais refilé l'affaire au FBI.

Ce que je n'espérais vraiment pas.

J'entrais donc dans la salle d'interrogatoire, à mon arrivée, les charmants cordes vocales d'Izmaëlle s'arrêtèrent de martyriser le poste tout entier. Puis je m'assis en face d'elle. Et y allai directement.

Alors vous êtes quoi ? Une espèce de démon ? De vampire ou je ne sais quoi ? Mais vous n'êtes pas normale pour être dans toutes ses affaires !

A ma question, elle ne paniqua pas. Ou ne montra aucun signe de faiblesse. Et me regarda comme quelqu'un de tout à fait normal. Elle n'était même pas choquée de ce que je lui balançais.

Ainsi donc, elle était au courant de tout cela. C'était pour moi, la seule évidence.

Alors je continuais à l'interroger, pendant, longtemps, longtemps. On pouvait le dire, je l'avais presque torturée ce jour-là. A minuit, j'étais toujours dans la salle d'interrogatoire, tentant de décrocher d'elle un aveu, sur ce qu'elle était. Mais rien ne sortit de sa bouche.

Aussi je pris une courte pause, pendant que deux gardes se chargeaient de sa surveillance. A peine arrivé avec mon café en main, les deux policiers étaient ébahis, devant une poubelle en feu.

"Mais vous attendez quoi pour l'éteindre nondidjû !"

Ils reprirent rapidement leurs esprits, et allèrent chercher l'extincteur, pendant que je constatais qu'Izmaëlle s'était fait la malle.

Devant les deux policiers ? En mettant feu à une poubelle ?

Merde.

Je courus, plus rapidement que je me croyais capable, et finis par la rattraper, connaissant mieux les ruelles qu'elle, apparemment.

Je n'avais pas sorti mon arme de service, néanmoins, j'étais prêt à la sortir au moindre signe agressif de sa part.

Alors... comme ça, vous êtes une sorcière... Plutôt du genre Pheobe que la mégère dans Blanche-Neige, j'espère ?"

« Si vous tentez la moindre chose contre moi, je vais être dans l'obligation de faire flamber votre charmant petit corps musclé ! »

"D'accord, plus du genre Pheboe apeurée."

Je remarquai sa peur, et à vrai dire, j'étais moi-même un peu craintif. Après tout, j'étais un peu à sa merci, malgré mon arme.

Mais malgré la haine que j'éprouvais pour toutes les saloperies surnaturelles, elle, Izmaëlle, ne m'inspirait aucun... dégoût. Bien au contraire. Je la voyais bien comme une humaine, qui se savait dans la mouise, et qui avait peur pour sa survie.

Aussi, je mis une de mes mains en évidence, et sortis mon arme de service de l'autre, toutefois sans l'avoir en joue. Juste pour poser mon arme à terre. Et lui montrer que la blesser ne faisait pas partie de mes intentions.

Je m'appelle Kenton Blackwell. Je suis du signe taureau, j'adore marcher au clair de lune, manger des pizzas et foutre des saligauds en prison. Ah, et à mes heures perdues, je chasse. Les créatures que vous connaissez sûrement, d'où mes questions flippantes de toute à l'heure. Je me ferais une joie de vous en apprendre plus, si vous le voulez, mais avant... j'aimerais plus en connaître sur vous.

Je lui disais cela pour la rassurer et aussi pour vraiment en savoir plus. Je la savais innocente, mon instinct ne cessait de me le crier, alors je voulais l'aider.

Si vous me dites la vérité, toute la vérité, je vous promets de rendre votre casier vierge comme un geek.

J'ignore encore aujourd'hui ce qui a poussé une femme comme elle à croire un pseudo-dingo comme moi, mais elle me fit confiance. Et me raconta une partie de sa vie. M'avoue qu'elle était bien une sorcière. Mais une gentille, pas la vieille mégère de Blanche-Neige.

Et au fil du temps, nos liens se resserrèrent. Tellement que...

Nous tombâmes amoureux.

Enfin, moi, d'elle, je l'étais depuis qu'elle avait baissé sa vitre, mais désormais, c'était bel et bien réciproque.

Nous vécûmes une vrai idylle. Et je n'hésitais pas à la présenter à Tatie Morrow, et à ma cousine, Ksenia, qui l'adoptèrent sans soucis.

Bon, évidemment, pour les premières rencontres familiales, Izmaëlle s'était pas présentée en disant :

"Bonjour, je m'appelle Izmaëlle, j'adore les bonbons, faire des potions, lever des charmes, et tout cela, sans baguette magique !"

Donc sa vraie nature demeurait un secret. En tout cas, je ne l'ai jamais dit à ma cousine, qui elle, m'aurait cru, contrairement à sa mère qui m'aurait direct trouver un rendez-vous avec un psy.

Par contre j'ignore si Izmaëlle l'a avoué d'elle-même à Ksenia. Je ne lui posai jamais la question...

Et à vrai dire, ne le ferais sûrement jamais.

Car aujourd'hui, je ne parle plus d'Izmaëlle à personne.

Pourquoi, alors que nous vivions une parfaite relation ? Que je la croyais aussi comblée que moi ?

J'en sais rien, et je ne fais que de me poser la question depuis bien longtemps.

Le fait est, que le jour de notre mariage, elle m'a abandonné. Oui.

J'ai été plaqué le jour de notre mariage...

Et ça, ce fut sûrement un jour aussi douloureux que le décès de ma mère.

« Izmaëlle qu'est-ce que tu fais ici, on est censé se marier dans une heure. »

« J'annule le mariage ! »

"... Q... Quoi ?"

J'avais tenté de retenir son bras, mais elle s'était déjà évaporée. Elle avait déjà fui, elle était déjà loin, tandis que ses mots me meurtrissaient, et que j'attendais, toujours plein d'espoir de la voir débarquer dans sa magnifique robe, devant l'autel. J'avais les larmes aux yeux, mais je ne permis à aucune de sortir.

J'attendis.

Peut-être avait-elle eu peur. C'était... normal. Malgré que j'aie tenté de la rassurer. Le mariage était un grand pas dans la vie. Etre quelque peu apeuré, c'était normal.

Elle avait juste... pris peur. Elle allait revenir, après avoir pleuré un bon coup, et rigolé de sa stupidité, elle serait revenue. Et nous nous serions embrassés, pour sceller à jamais notre lien.

Mais... non.

Personne ne vint.

Ma tante et ma cousine me regardèrent avec toute la pitié que pouvait contenir un regard. Tandis que moi, je luttais intérieurement pour ne pas craquer.

Puis... j'attendis encore.

Et le prêtre se décida à me faire part de ses excuses, disant que le mariage devait être annulé.

Ce ne fut pas pour autant que je partis, comme nos invités. J'attendis, encore, et encore.

Mais...

Toujours personne.

La nuit tombée, je réalisai que personne ne viendrait. Qu'Izmaëlle m'avait abandonné. Le jour censé être le plus important de notre vie.

J'ignore pourquoi.

Et je ne fais que de me le demander, depuis.

Et ça me meurtrit.

M'avait-elle vraiment aimé ?

Pourquoi ?

Ksenia m'aida beaucoup, et me soutint, pour un peu apaiser ses questions qui me torturaient. Mais la blessure quant à elle, ne cicatrisait pas, tant que je restais dans le floue.

Alors, je fis comme la plupart des êtres humains font en cas de coup dur.

Ils oublient.

Ou tentent de le faire.

Alors je remis comme priorité numéro une la traque de ce démon qui avait tué ma mère. Et je continue parallèlement d'autres enquêtes surnaturelles. J'essaie de sauver le plus de monde possible. A Camden. Où il y eut une soudaine apparition d'événements paranormaux ces récents mois.

Aussi, j'ai beaucoup de job.

Tellement, que je ne fus même pas au courant qu'Izmaëlle était de retour, à Camden.

Jusqu'à ce que je la recroise, bien entendu...







rolling in the deep.

PSEUDO OU SURNOM ▪Ken ϟ AVATAR, CÉLÉBRITÉ ϟ Jensen Ackles VOTRE ÂGE ϟ 18 SEXE ▪ Can I keep it secret ? ϟ QUE PENSEZ-VOUS DU DESIGN ? ▪ Awsome ϟ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? ▪Google is always your best shot when you look a rpg ϟ PRÉSENCE SUR LE FORUM ▪ 2/7 jours min.


Dernière édition par Kenton Blackwell le Sam 16 Juin - 11:33, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MESSAGES : 180
SITUATION CIVIL : célibataire
PSEUDO : cristalline Ҩ émilie
CELEBRITE : bombasse kstew

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 12:35

bienvenuuuuuue et bon courage pour ta fiche

_________________

See who I am, break through the surface. Reach for my hand, let's show them that we can. Free our minds and find a way. The world is in our hands. THIS IS NOT THE END.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 127
METIER : Lieutnant de police
VOS ENVIES : Tuer ce démon. A tout prix.
SITUATION CIVIL : Célibataire
PSEUDO : Ken
CELEBRITE : Jensen Ackles

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 12:57

Hey merci bien ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

You can hate me, but we both want the same thing. And you know..I always get what I want.

MESSAGES : 490
VOS ENVIES : Kill somebody.
SITUATION CIVIL : Complicated.
PSEUDO : Curious
CELEBRITE : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 13:00

Bienvenue parmi nous Kenton Très bon choix d'avatar. N'hésite pas à nous rejoindre au flood histoire qu'on apprenne à te connaitre.

_________________

But I need one more touch another taste of heavenly rushl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murderyoursoul.forumactif.fr
avatar

MESSAGES : 60
CELEBRITE : emma stone.

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 13:34

Bienvenue avec le beau Jensen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 127
METIER : Lieutnant de police
VOS ENVIES : Tuer ce démon. A tout prix.
SITUATION CIVIL : Célibataire
PSEUDO : Ken
CELEBRITE : Jensen Ackles

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 13:35

héhé l'avatar allait de paire avec le perso

Mais oui Jensen est un boss ! Wink (je sens que je vais me faire des amies, non ?)

Sinon oui je passerai au floood ! =)

Et merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« And in this lonely hour, when you rest your weary head. Well I'll be watching you and on tiptoe creep to your bed. And if you ever leave me...I will never let you go. You will always know, I will be yours to have and hold... »

MESSAGES : 388
VOS ENVIES : Elles sont nombreuses mais terriblement destructrices.
SITUATION CIVIL : Leave me alone.
PSEUDO : Woodwinked
CELEBRITE : Amber Heard.

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 14:11

Jensen. Bienvenue parmi-nous et n'hésites pas à nous rejoindre au flood.

_________________

Angie Northedge
« With no loving in our souls, Angie. » The wise man said just find your place, in the eye of the storm. Seek the roses along the way, just beware of the thorns. Close your eyes and your will find, the way out of the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

On perd souvent ce que l'on a de plus précieux au monde, mais on se rend compte très souvent qu'on tenait à eux plus qu'on ne l'imaginait au moment même où on les perd.

MESSAGES : 422
METIER : Gérante de Aldisio Antiquity, qui est une boutique d'antiquité
VOS ENVIES : M'éloigner un peu de la magie
SITUATION CIVIL : Actuellement en couple avec James, mais son coeur bat toujours pour Kenton
PSEUDO : Toxic Glam
CELEBRITE : Leighton Meester

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 16:24

LE PLUS BEAU
Merci de tenter mon scénario !

_________________

    I'M LOST BETWEEN TWO MEN
    Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 113
METIER : Étudiante en médecine, interne à l’hôpital et Assistante à la morgue de Camden
SITUATION CIVIL : C'est compliquée...
PSEUDO : Reana
CELEBRITE : Lyndsy Fonseca

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Ven 15 Juin - 18:52

Bienvenue cousin, même si tu es arrivée avant moi ! C'est juste pour te dire que je suis là ! ♥ Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 127
METIER : Lieutnant de police
VOS ENVIES : Tuer ce démon. A tout prix.
SITUATION CIVIL : Célibataire
PSEUDO : Ken
CELEBRITE : Jensen Ackles

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Sam 16 Juin - 10:24

Merci à tous ! (et oui, je sais que je suis le plus beau héhé /SBAFF)

Ah enfin je vois ma cousine !

Dis, tu m'en voudras pas si je te surnomme KseKse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

On perd souvent ce que l'on a de plus précieux au monde, mais on se rend compte très souvent qu'on tenait à eux plus qu'on ne l'imaginait au moment même où on les perd.

MESSAGES : 422
METIER : Gérante de Aldisio Antiquity, qui est une boutique d'antiquité
VOS ENVIES : M'éloigner un peu de la magie
SITUATION CIVIL : Actuellement en couple avec James, mais son coeur bat toujours pour Kenton
PSEUDO : Toxic Glam
CELEBRITE : Leighton Meester

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Sam 16 Juin - 12:24

Pour moi tout est bon, j'aime et j'aime
Je te valide et bon jeu

_________________

    I'M LOST BETWEEN TWO MEN
    Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 127
METIER : Lieutnant de police
VOS ENVIES : Tuer ce démon. A tout prix.
SITUATION CIVIL : Célibataire
PSEUDO : Ken
CELEBRITE : Jensen Ackles

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Sam 16 Juin - 12:34

MERCI !

Content que ça t'aie plus !!! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 113
METIER : Étudiante en médecine, interne à l’hôpital et Assistante à la morgue de Camden
SITUATION CIVIL : C'est compliquée...
PSEUDO : Reana
CELEBRITE : Lyndsy Fonseca

MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   Sam 16 Juin - 13:39

Non pas de problème, même si je préfère Kensie :P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hey I'm here ! [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey I'm here ! [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nothing But the Blood :: Feeling A Moment :: Fiches validées-