Partagez | 
 

 Angie ❀ Fire hidden behind ice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« And in this lonely hour, when you rest your weary head. Well I'll be watching you and on tiptoe creep to your bed. And if you ever leave me...I will never let you go. You will always know, I will be yours to have and hold... »

MESSAGES : 388
VOS ENVIES : Elles sont nombreuses mais terriblement destructrices.
SITUATION CIVIL : Leave me alone.
PSEUDO : Woodwinked
CELEBRITE : Amber Heard.

MessageSujet: Angie ❀ Fire hidden behind ice.   Sam 9 Juin - 22:06




Angie Northedge
25 ans ✿ Ange ✿ Célibataire
FEATURING Amber Heard
DATE ET LIEU DE NAISSANCE ✿ 3 mai 1945, San Francisco. ORIGINES ET NATIONALITÉ ✿ Finlandaises et Australienne. Naturalisée Américaine. SITUATION AMOUREUSE ✿ Célibataire. POUVOIRS ✿ Télékinésie, téléportation, invisibilité, guérison et télépathie. ACTIVITÉ(S) ✿ Un job, un sport, une spécialité.
hiding in the shadows.

Nous te demandons de lister six points (les manies de ton personnage, ces tics, ces gouts, sa transformation (pour les vampires, loups garous), son aptitude au combat (pour les chasseurs) ... C'est une partie assez libre.

~ Angie se donne constamment une apparence un peu rétro. Que ce soit par une coiffure crantée ou par un rouge à lèvres couleur sang, elle prends plaisir à se servir de ce corps pour se redonner son image d'antan.
~ Même en étant un peu trop en contact avec les mortels, elle se voue corps et âme pour ne pas ressentir quoi que ce soit. La jolie blonde prends peut-être son statut d'Ange trop à coeur et peut paraître on ne peut plus glaciale quelle que soit la situation.
~ Lorsqu'elle était encore vivante, elle a fait la couverture de quelques magasines grâce à ses courbes parfaites. Elle incarnait le féminisme, l'indépendant et pourtant, ce n'était pas faute d'avoir un côté garçon manqué. Battante, joueuse, téméraire... Elle n'arrive plus à retrouver ces traits de caractères qui formaient sa personne auparavant.
~ Angie a du mal à supporter la gente masculine. A peine trouve-t-elle un défaut à un homme qu'elle le raye de son quotidien ou qu'elle le lui fait ressentir. Très certainement à cause de ses malheurs passés, elle ne veut éprouver aucune émotion à leurs égard.
~ La jolie blonde lit le journal absolument tous les jours pour se tenir au courant de ce qui se passe dans le monde. Elle aime se tenir au courant, cultiver ses souvenirs au cours des générations.
~ Elle prend un malin plaisir à user de ses pouvoirs afin de se sentir supérieur. Par exemple, elle n'hésitera pas à provoquer le danger pour tester une personne afin de décider si elle doit vivre ou non.



rolling in the deep.

PSEUDO OU SURNOM ▪ Sarah - Woodwinked ϟ AVATAR, CÉLÉBRITÉ ϟ Amber Heard VOTRE ÂGE ϟ 18 ans et des poussières. SEXE ▪ Féminin ϟ QUE PENSEZ-VOUS DU DESIGN ? ▪ Il gère tout. ϟ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? ▪ Juwjuw. ϟ PRÉSENCE SUR LE FORUM ▪ 7/7 ϟ CODE DU RÈGLEMENT


Dernière édition par Angie Northedge le Jeu 14 Juin - 18:20, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« And in this lonely hour, when you rest your weary head. Well I'll be watching you and on tiptoe creep to your bed. And if you ever leave me...I will never let you go. You will always know, I will be yours to have and hold... »

MESSAGES : 388
VOS ENVIES : Elles sont nombreuses mais terriblement destructrices.
SITUATION CIVIL : Leave me alone.
PSEUDO : Woodwinked
CELEBRITE : Amber Heard.

MessageSujet: Re: Angie ❀ Fire hidden behind ice.   Sam 9 Juin - 22:10

the darkest side of me.

Une petite blondinette au rire chantant, respirant l'insouciance, courait inépuisablement derrière un jeune garçon pas plus âgé qu'elle. On la surnommait boucles d'or et, nombreux étaient les passants qui arrêtaient ses parents, ébahis devant sa chevelure de rêve et ses iris ressemblant à deux saphirs. Un corps fluet, un nœud dans les cheveux, des soquettes dentelées : une fillette modèle n'aurait certainement pas pu rivaliser bien longtemps face à tant de beauté. Pétillant de malice, elle n'hésita pas à donner un croche-patte à son ami pour ralentir son allure et, d'un air presque hautain, Angie s'accroupit devant le rejeton étalé sur le goudron. « J'ai gagné ! Dépêches-toi, cette fois-ci on remonte Lombard Street. » Elle lui tendit sa main, une aide que Matthew refusa aussitôt, préférant se relever seul afin de garder un semblant de fierté. Lentement, il se prosterna devant elle afin de lui tendre un bracelet orné de petites perles de toutes les couleurs. « Angie, tu veux être mon amoureuse ? ». Combien de fois avait-elle regardé quelques-uns de ces films romantiques aux côtés de sa mère, prétextant de ne pas pouvoir dormir seulement pour admirer ces couples si particuliers. Aujourd'hui, c'était son tour et, sans surprises, la jolie blonde en fut toute chamboulée. Elle feignit l'indifférence en commençant la course et, après quelques mètres de parcourus, Angie se retourna vers Matthew dans l'espoir d'accaparer pleinement son attention. « Pas maintenant non, je dois rentrer chez moi. Peut-être dans vingt ans ! » 1951, San Francisco.

A travers un champs de blé, deux silhouettes se dessinaient dans l'obscurité la plus totale. Angie et Matthew, promenant inlassablement à des heures indues, se confiaient peu à peu leurs sentiments respectifs sans la moindre retenue. Les temps étaient durs ces temps-ci et si ce soir, la jolie blonde fêtait ses vingt-quatre ans, elle avait décidé de partager sa soirée aux côtés de son ami. Il était très certainement le dernier pilier de sa vie, Angie étant soucieuse de l'état de sa mère, veuve depuis quelques mois. Ce jour-là était à jamais gravé dans sa mémoire, elle se souviendrait jusqu'à la fin de ses jours de ce fameux télégramme provenant de la caserne où son père assurait son service militaire, défendant les valeurs de l’Amérique contre le Vietnam. Depuis qu'il était parti, Judith n'avait plus prêté attention aux faits et gestes de sa fille, préférant se réfugier derrière un bon whisky ou, plusieurs dans son cas. La jolie blonde était cependant déterminée à poursuivre ses études en médecin, déterminée à être au service des autres mais, ce rêve avait indéniablement un coût. La prime du chef de famille ne leurs permettait pas d'arriver aisément à la fin du moi, combien de fois avaient-elles dû se nourrir de quelques morceaux de pains imbibés de bouillon en guise de repas. Angie, voulait veiller au bien-être de son foyer et avait donc décidé de trouver un petit emploi afin d'arrondir le compte en banque des Northedge. Heureusement, elle avait rapidement trouvé un job au disquaire du coin, une proposition qu'elle n'avait pas tardé à accepter étant elle-même une fervente amatrice de vinyles. Un soir, exténuée par une journée bien remplie, l'étudiante avait trouvé sa mère effondrée sur son canapé, tenant entre ses mains un vulgaire morceau de papier. « Maman ? Qu'est-ce qui se passe ? » La belle s'était donc emparée de cette feuille mais ne put discerner que quelques lettres, les autres s'étaient effacées sous les larmes de Judith. « C'est ton père... Le sergent Wilson est passé pour m'annoncer qu'il a... qu'il est... Oh Angie, qu'allons-nous devenir ? » Il ne fallut pas longtemps à la jeune fille pour comprendre ce qu'il venait d'arriver : son père n'était plus de ce monde désormais.

Matthew s'assit contre un arbre, laissant une place à son amie entre ses jambes. En proie de réconfort, elle ne mit pas longtemps avant de venir se blottir contre lui, comme s'il était le dernier rempart auquel elle pouvait s'accrocher avant de sombrer inéluctablement. Jouissant de cette vue imprenable sur les cieux étoilés, Angie vint alors doucement entrelacer ses doigts à ceux du jeune homme tout en lui expliquant la situation actuelle. « Moi ? Ça peut aller, je commence à comprendre que la meilleure amie de ma mère est sa bouteille de cognac et sinon... Tu ne peux pas savoir à quel point c'est bon d'être avec toi, là, tout de suite.  » La jolie blonde lui offrit un simple baiser sur la joue, préférant savourer ce silence digne des plus grandes cathédrales. Pourtant, Matthew vint briser ce moment de sérénité pour commencer à chantonner un air qu'elle connaissait bien, une musique qui leurs était on ne peut plus familière et qui la fit sourire immédiatement. « And in this lonely hour, when you rest your weary head. Well I'll be watching you and on tiptoe creep to your bed. And if you ever leave me...I will never let you go. You will always know, I will be yours to have and hold... Tu te souviens il y a vingt ans ? Joyeux anniversaire my Scarlet Rose. » A peine eut-il finit de prononcer ces quelques paroles qu'il lui présenta un petit écrin en velours bleu-marine. Angie pressa son index et son pouce autour du coffret, intriguée par ce mystérieux présent. Quelle fut sa stupéfaction lorsqu'elle découvrit une bague de fiançailles, un merveilleux solitaire qui trônait fièrement sur un tissu en soie. « Mais... Matthew, tu as perdu l'esprit. On ne s'est jamais embrassés mais par contre, ça ne te pose aucun soucis de me demander en mariage ! » Visiblement pas surpris par cette réponse, il glissa le bijou autour de son annulaire pour ensuite s'approcher lentement de son visage. « Eh bien, on peut y remédier. » Ils esquissèrent tous deux un petit sourire, comprenant qu'en réalité, ils étaient destinés l'un à l'autre. Lentement, ils se laissèrent aller au pêché interdit, scellant leurs corps l'un à l'autre et c'est dans un dernier élan de lucidité qu'Angie leva les yeux vers son fiancé. « C'est... la première fois. » Matthew ne savait pas encore que d'ici quelques jours, il apprendrait la mort de son âme-sœur, victime d'un incendie dévastateur sur les lieux de son travail. Un dernier acte de bravoure. 1970, San Francisco.

« Mademoiselle Northedge, nous vous avons affecté à la prison d'Alcatraz pour la journée. Deux bandes se sont affrontées hier soir et trois d'entre eux ont absolument besoin de soins constants. Faites cependant attention, vous vous doutez bien qu'ils ont été incarcérés pour une bonne raison. Veillez à ne jamais être dos à eux, tâchez d'être douce mais ferme pour qu'ils ne prennent pas leurs aises. De toute manière, je vous fais confiance, vous êtes l'une de nos meilleures infirmières.  » Ce fut les derniers mots que le médecin en chef adressa à Angie. Lorsque le ferry-boat les déposa sur la terre ferme, la jolie blonde sentit cependant une boule de stress s’immiscer dans son ventre. Elle aimait son travail, plus que tout. Depuis que son père n'était plus de ce monde, elle avait eu la conviction qu'elle était faite pour exercer dans la médecine, secourir les âmes en détresse était devenu une vocation. Pourtant, ce matin-là, l'infirmière avait un mauvais pressentiment à l'idée d'être enfermée derrière ces murailles de fer électrisées. Les mises en garde du docteur Monaghan n'étaient très certainement pas pour la rassurer d'avantage. Pourtant, c'est une femme de caractère, prête à aider son prochain qui franchit le seuil de l'entrée, sans savoir qu'elle ne reverrait plus jamais la lumière du jour en tant qu'humaine.
La mâtinée s'était déroulée à merveille, les patients se voulaient aimables et, même s'ils leurs arrivaient d'introduire quelques allusions déplacées, Angie avait su les remettre à leurs place dans la seconde qui suivait. En fin d'après-midi, elle se décida à ranger tout son matériel afin de ne pas rater la navette mais, comme une idiote, elle se mit dos aux trois hommes afin de ramasser son stéthoscope. Grossière erreur. L'un des criminels vint dès lors couvrir sa bouche de sa main en prenant soin d'emprisonner fermement ses poignets. « Ose crier et je t'arrache les membres un à un. Tu sais, on ne voit pas de jolies filles très souvent ici, on va rattraper le temps perdu.  » Par réflexe, la jolie blonde commença à se débattre en comprenant ses intentions et, par chance, elle réussit à atteindre la porte menant au couloir principal. Néanmoins, un autre gaillard la gifla, comme pour la punir de ce terrible affront et, en une poignée de seconde, il la mit au sol en tâchant d'ouvrir petit à petit sa blouse blanche. « Non, arrêtez! S'il vous plaît...  »Les trois hommes n'eurent pas pitié d'elle, ignorant ses larmes et ses phrases suppliantes. Après plusieurs minutes à supporter cette cruelle douleur, ils profitèrent de l'occasion pour s'échapper, ne tenant pas compte de l'état de l'infirmière. Réfugiée dans un coin de la pièce, elle resta là un long moment, pleurant sur le sort qu'on lui avait administré. Angie avait toujours été entourée d'hommes prévoyants, dévoués, gentlemans... ce contraste était donc terrifiant pour elle. Sans se douter qu'un feu se déclarait à l'étage inférieur, elle n'eut aucune idée qu'elle vivait à cet instant même ses dernières heures. 1970, Alcatraz.

Ces trois êtres furent punis pour leurs actes immoraux. Lourdement punis. Angie, ange libéré de tous sentiments, était partie à leurs recherche, profitant de ses nouveaux pouvoirs hors du commun. Elle leurs avait infligé un châtiment à la hauteur de ce qu'ils lui avait fait, profitant de sa lumière éblouissante et de sa voix criarde afin d'arriver à ses fins. Ils ne méritaient pas d'être en vie, la jolie blonde avait donc joui de son statut pour leurs administrer une affreuse souffrance : celle d'avoir les yeux brûlés irrémédiablement. Une vengeance certes personnelle, mais qui serait bénéfique aux innocents qui ne demandaient rien à part d'avoir la conscience tranquille. Voilà un spectacle cruellement réjouissant de les voir s'agenouiller devant cet halo aveuglant qui était en réalité le sien. Angie était à son tour sans pitié. 1971, San Francisco.

«  Archange. Matthew Kyllianson sera l'un de nous. Pour ce faire, nous allons avoir besoin d'une sorcière et d'un vampire pour assurer le rituel dont il aura besoin pour achever sa transformation. Kathryn Bukater et Olivia Conrad ont été choisi par l'ange Northedge. » La voix de l'ange supérieur résonna comme un point final, concrétisant cette annonce qui, quelque part, réjouissait l'ancienne infirmière. Elle allait pouvoir le retrouver, il le méritait, Matt étant la bonté même. Malgré tout, jamais Angie n'aurait pensé que tout se déroulerait ainsi. Les conséquences de ses choix furent catastrophiques. Quelques jours plus tard, veillant de là haut, la belle crut reconnaître derrière son ex fiancé, une ombre on ne peut plus maléfique. Kathryn. Que pouvait-elle bien faire ici ? Malheureusement, la réponse qu'elle espérait s'imposa sous ses yeux. Afin de ne pas être sacrifiée, la jeune femme avait décidé de transformer son bien aimé en l'un des siens : un vampire. Brûlant de colère, folle de rage contre cette brune qui avait imposé un tout autre destin à Matthew, elle se promit qu'un jour ou l'autre, elle la retrouverait pour la faire payer, pour le venger des terribles souffrances que lui réservait son avenir. Depuis ce jour, elle ne put retrouver sa trace, ils s'étaient tous deux évaporés dans la nature, chacun de leurs côté.

Au fil des années, l'ange avait airé à travers le continent afin d'accomplir diverses missions jusqu'au jour où elle rencontra à Camden, petite ville de Caroline du Sud, une jeune adolescente solitaire ressemblant trait pour trait à son apparence d'antan. Bien sur, quelques détails différaient mais, étrangement, elle avait l'impression de se voir à son âge. A sa grande surprise, elle put remarquer que cette fameuse Lauraleen vouait une certaine passion aux anges miniatures. Elle collectionnait quelques statuettes à qui elle confiait diverses prières pour son entourage. « Ange Gabriel, protège-là, je t'en prie. » Prosternée à ses côtés, Angie se mit à sourire en répliquant de façon ironique, sans se douter que Laura l'entendrait. « Je lui ferai passer le message.» « Qui est là ? » Intriguée, la jolie blonde comprit que quelqu'un veillait sur elle, que ces voix n'étaient pas le simple fruit de son imagination. Angie profita de cette liberté d'esprit pour s'emparer définitivement du corps de la jeune fille, heureuse de pouvoir enfin retrouver un semblant d'humanité. L'adolescente était atteinte d'une maladie incurable et prenait donc un malin plaisir à laisser l'ange pénétrer en elle, consciente que son corps devenait invincible grâce aux pouvoirs de son gardien. Désormais, un toute autre vie s'offrait aux jeunes femmes qui ne faisaient plus qu'un à présent.

_________________

Angie Northedge
« With no loving in our souls, Angie. » The wise man said just find your place, in the eye of the storm. Seek the roses along the way, just beware of the thorns. Close your eyes and your will find, the way out of the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Angie ❀ Fire hidden behind ice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nothing But the Blood :: Feeling A Moment :: Fiches validées-