Partagez | 
 

 LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« La haine est certainement le plus durable des plaisirs : on se presse d'aimer, on se déteste à loisir. » George Gordon

MESSAGES : 3
METIER : Business woman
VOS ENVIES : De détente, principalement....
SITUATION CIVIL : Célibataire
CELEBRITE : Astrid Bergès-Frisbey

MessageSujet: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 14:44




LILLIE PENELOPE WHITTAKER
20 ANS (21 ans réels) ✿ VAMPIRE ✿ CELIBATAIRE
FEATURING ASTRID BERGES-FRISBEY
DATE ET LIEU DE NAISSANCE ✿ 03 mars 1991, à New York ORIGINES ET NATIONALITÉ ✿ Sa mère est née en France, mais à toujours vécut aux Etats-Unis, son père est née à New York. SITUATION AMOUREUSE ✿ Célibataire, Lillie n'a fréquenté personne depuis un an, principalement car elle ne pourra jamais plus fréquenter quelqu'un d'autre. POUVOIRS ✿ Force, vitesse... Ainsi qu'une incroyable intuition infaillible ou presque. ACTIVITÉ(S) ✿ Etudiante en droit, elle gère en parallèle et à distance, l'entreprise de son défunt père.

hiding in the shadows.

Nous te demandons de lister six points (les manies de ton personnage, ces tics, ces gouts, sa transformation (pour les vampires, loups garous), son aptitude au combat (pour les chasseurs) ... C'est une partie assez libre.

~ Née à New York, où elle à grandit, d'une famille de la grande noblesse Américaine, Lilllie est une enfant pourrie gâte. Son père PDG d'une grande multinationale – mère directrice d'un grand magasine de mode
~ Elle est très vite bercé dans une atmosphère familiale aimante. Ses parents son beaucoup absent mais il aime leur enfant. Elle à un frère jumeau nommé Léandre et une petite soeur, Mélodie.
~ A dix huit ans elle suit ses parents en France. Elle est élève pendant quelques mois au pensionnat de jeune fille Sainte Blandine, ses parents pensaient ainsi la canaliser, mais elle à vite mit le bordel dans le tranquille pensionnat. Elle obtient son diplôme, puis rentre en fac de droit.
~ Elle est transformé, après des mois de discussion avec Presley, le jeune homme dot elle est amoureuse. Il le fait à sa demande et l'entraîne dans le but de faire d'elle une vraie guerrière. Son frère est le premier au courant, suivit de sa soeur. Ses parents ne l'ont jamais su, ils sont décédés un mois plus tard dans un accident de la route. Les trois Whittake restant quitta Paris et emménagent à Camden.
~ A Paris, ses parents sont tués dans un accident de la route. Louise et Léandre héritent de l'immense fortune de ses parents et de l'empire Whittaker. Ils gèrent l'empire de son père d'une main de maître.
~ Lillie est : populaire - enjouée – vénale - généreuse – lunatique – impulsive – capricieuse – sure d'elle – rancunière – têtue – passionnée – une reine du break dance – accroc au portable – déteste les mecs qui portent des mocassins à gland – érudite – végétarienne – très respectueuse de la hiérarchie – une violoniste de talent.


the darkest side of me.

L'histoire du personnage devra être écrite moyennant un minimum de 25 lignes entières et correctement orthographiées. N'étant pas des enquiquineurs, nous nous contenterons de simples anecdotes ou encore d'une description détaillée d'un instant important dans sa vie sans en négliger pour autant l'ensemble de son existence. Nous ne nous arrêterons pas sur le nombre de lignes accordées à la naissance, l'enfance et l'adolescence, mais tâchez d'en résumé le maximum afin que l'on puisse en apprendre suffisamment sur votre personnage. Le style d'écrire est libre ; 1ère personne, 3ème personne ou même en système RP, nous ne vous pénaliserons pas là dessus. Il faut savoir que si l'histoire du personnage est essentielle, son écriture est importante car elle nous permettra de juger votre manière d'écrire et de rédiger un court texte.

rolling in the deep.

PSEUDO OU SURNOM ▪ Bernie... Cocotte, morue ou encore choux. ϟ AVATAR, CÉLÉBRITÉ ϟ Astrid Berges-Frisbey VOTRE ÂGE ϟ 18 ans SEXE ▪ Une mythe en pull-over. Femme (feeeeeeemme) ϟ QUE PENSEZ-VOUS DU DESIGN ? ▪ Top canon ϟ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? ▪ Bazzart ϟ PRÉSENCE SUR LE FORUM ▪ environ 4 ou 5 jours par semaine.


Dernière édition par Lillie P. Whittaker le Jeu 28 Juin - 7:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« La haine est certainement le plus durable des plaisirs : on se presse d'aimer, on se déteste à loisir. » George Gordon

MESSAGES : 3
METIER : Business woman
VOS ENVIES : De détente, principalement....
SITUATION CIVIL : Célibataire
CELEBRITE : Astrid Bergès-Frisbey

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 14:44


    L'enfance, c'est rien avec de l'imprudence, c'est tout ce qui n'est pas écrit. (brel)

    Charles Whittaker et Mazarine de Lacroix étaient destiné à finir leur vie ensemble. Tous deux issus de famille bourgeoises très amies depuis des génération, il ne pouvait pas en être autrement. On les à présenté l'un à l'autre, et on à encouragé leur idylle, jusqu'au mariage. De ce mariage sont né trois enfants. D'abord il y à eu Léandre, qui ne cesse de me rappeler qu'il est l’aîné, malgré qu'il soit mon frère jumeau. Puis moi. Et enfin Mélodie, trois ans plus tard. Nous avons grandit à New York, malgré la double nationalité de ma mère, c'est la seule culture que nous connaissions, et nous nous en contentions. J'adorais New York. Toute les saisons y devenaient magique, féeriques. J'adorais levé la tête et ne pouvoir que deviner le toit des grattes-ciels, contempler central park sous la neige, entendre le bruit de la cinquième avenue même à trois heures du matin. Je suis née avec une petite cuillère en argent (plutôt en or massif) dans la bouche, c'est vrai, et mes parents m'ont très vite fait comprendre que, puisque pour eux j'étais une princesse, il était normal que je sois traité comme tel. J'exigeais lus que je ne demandais, n'hésitant pas à entrer dans de terrible crise de frustration si on venait à me refuser mon dû. Je suis toujours passé pour l'enfant terrible des Whittaker. En fait, Léandre m'a suivit dans toutes mes betises,parfois il en était même à l'origine. C'est lui qui m'a suggré de repeindr emoi même ma chambre si la couleur ne me plaisait pas, ainsi que le chat de la maison par la même occasion. C'est pour détourner l'attention de lui que j'ai filé un bon coup de pied dans les tibias du facteur pendant qu'il piquai le courrier des voisins. Mélodie était trop petite pour nous aider, mais elle avait l'air de beaucoup s'amuser. Quand elle à grandit, elle est devenu notre plus fidèle allié. Nos parent désespérait de notre attitude, mais ils n'étaient pas souvent là, donc ils pouvaient se voiler la face plus facilement. De plus, tant que nous étions unis, ils étaient fière de nous. Le trio Whittaker, indestructible, une vraie tornade, mieux valait ne pas être en travers de notre chemin. En attendant, même si 'étais la terreur de Manhattan, je n'en étais pas moins une fillette attachante, plein de vie et toujours souriante. Ce qui fait que les adultes finissaient toujours par passer l'éponge sur mes excès. Lillie Pénélope Whittaker, la petit ballerine-violoniste de Manhattan un visage d'ange mais le diable au corps. Mes parents pensaient -naïvement- que si je me concentrais sur mes passions, je serais moins encline à faire n'importe quoi. J'étais une danseuse née, et une violoniste de talent. J'avais pris des cours dès ma plus tendre enfance, tout comme ma mère, qui avait été une célèbre ballerine avant qu'une chute lors d'une ballade à cheval ne vienne l'arrêter. Elle à fait une dépression, et n'a plus voulu monter sur les planche de l'opéra. Elle à changé de carrière, en pleine gloire, puis à vécut son rêve à travers moi. Élève d'une prestigieuse école de danse de réputation mondiale, à ce niveau là, ma mère ne m'a pas laisser le choix, je devais être la meilleure, ce que je suis devenue. Le violon, c'était plus à ma demande. Mes arents m'ont acheté un stradivarius, et le reste à suiit naturellement. Mon père disait que j'avais toujours eu la fibre artistique. Je corix que mon père à toujours étais très fier de ses enfants, peu importe ce qu'il faisait. Ma mère était plus sévère, mon père était un vrai nounours. Quand Mélodie lancait de la sauce sur son costard, il rigolait en disant que ce qui lui coutait le plus cher dans le fait d'avoir des enfants, c'était le teinturier. Quand Léandre et moi nous avons eu dix huit ans, nos parent ont commencé à être moins enclin à accepter nos caprices. Ils nous ont annoncé que nous déménagions tous en France. J'ai tout fait pour rester à New York, rien n'a fonctionnait. J'ignore toujours pourquoi nous sommes partis, dans la précipitation qui plus est. J'ai toujours détesté Paris. Même après y avoir vécu, je l'affirme, je déteste cette ville.



    Paris, je trinque à la santé de tes amants. (marc lavoine)

    Pour être totalement honnête, je n'avais rien contre Paris, j'avais déjà fait la touriste la bas. Mais je ne voulais pas quitter New York et ma petite vie tout à fait confortable. J'avais mes amis, mon lycée, la danse, et un copain. Mais il à fallut tout quitter, pour je ne sais trop quelle raison Du jour au lendemain, c'était décidé, nous déménagions à Paris. Un jour j'arpente Manhattan, le lendemain je suis plantée en face de la Tour Eiffel, complètement perdu au pays du vin et du fromage. Au début je pensais m'y faire, bon grès mal grès. Je crois que le soir de mon agression, mes parents ont regrettés leur choix de ville. Ils n'auraient pas du, ce serait arrivé à Milan ou à Toronto, c'était le destin.

    J'étais à Paris depuis quelques semaines, et j'avais déjà dépensé dans les boutiques Dior ce qui devait être à peu près l'équivalent du PIB du Yémen, ce qui m'avait valu une sacrée dégelé de la part de mes parents. Pour me calmer les nerfs, je suis sortie faire un tour, j'ai pris le métro et je me suis baladé un moment dans Montmartre, en bonne touriste. La nuit était tombé depuis longtemps, mais les soirs étaient encore doux et de nombreux parisien profitait de la fraîcheur de la nuit après la journée absolument insoutenable. Mon Balckberry vibra dans mon sac. Je décrochais et immédiatement, la voix inquiète de Mélodie me demanda où 'étais passé. Je la rassurais et nous continuions de discuter tandis que, sans vraiment voir où j'allais, je m’enfonçais dans des rues un peu moins fréquentais. Lorsque je raccrochais, j'entendis des pas derrière moi. Mon intuition n'avait jamais fait défaut, ou presque. Je tournais légèrement la tête pour voir une silhouette d'homme se découpait dans la lumière d'un réverbère. Je piquais un sprint comme jamais, la peur semblait me donner des ailes, malgré mes talons hauts qui battaient le pavé dans un rythme rapide qui participait à l'ambiance glauque de la scène. Malgré ma vitesse, l'inconnu ne tarda pas à réduire notre écart, il semblait voler plus que courir. En une seconde, j'étais piégé. Il m'attrapa le bras et m'envoya rouler à terre, m'écorchant ainsi sur le sol. Le genou en sang et un peu étourdis, je me relevais et lui décocher un bon coup de pied dans l'estomac. Il para le coup d'un simple geste de la main et m'envoya une nouvelle fois à terre. C'était impossible, personne n'étais aussi fort, ni aussi rapide, ses gestes étaient aussi fluides que l'eau. Une main glaciale me saisit à la gorge et me releva sans aucune difficulté. Impossible. J'étais pragmatique, je ne croyais ni aux légende, ni aux contes folklorique. Je voulais hurler, mais, à demi-étouffé, aucun son ne sorti de ma gorge. Je battais misérablement des pieds et m'écharnais sur la main de mon agresseur qui me colla au mur et s'approcha un peu plus de moi, découvrant des dents plus pointues que ce que Mère Nature aurait permit. Puis le temps se stoppa. Il y eu un nouveau choc, et je pu enfin respirer. Je m'affalais le long du mur, libéré de l'emprise de mon agresseur. Celui-ci était à terre. Un autre homme se tenait debout, face à lui. Il le releva avec force. Sa voix tranchante avait un ton de menace que personne n'aurait songé à prendre à la légère. Pas elle. Trouve toi un autre repas. Il le lâcha brusquement. L'autre lui lança un regard dédaigneux et disparu rapidement. Mon "sauveur", faute d'un meilleur terme, se tourna vers moi. Étais-je sauvé d'un danger pour un autre ? Cependant, curieusement, je ne me sentais pas effrayée. Intriguée, fascinée. Mais pas effrayée. Il s'approcha de moi et il y avait une rôle de lueur dans ses yeux. Mais peut-être n'était-ce que le reflet de celle qui brillait dans les miens ?

    C'est comme ça que j'ai rencontré Presley. Dès le début, dès la première seconde, je lui ai été redevable. Mais ça je l'ai compris plus tard. A l'époque, la seule chose que j'avais su dès la première seconde, c''est que c'était lui, que ça avait toujours était lui et que ce ne serait jamais un autre.



    L'absence n'est-elle pas, pour qui aime, la plus certaine, la plus efficace, la plus vivace, la plus indestructible, la plus fidèle des présences ? (proust)

    L'histoire du personnage devra être écrite moyennant un minimum de 25 lignes entières et correctement orthographiées. N'étant pas des enquiquineurs, nous nous contenterons de simples anecdotes ou encore d'une description détaillée d'un instant important dans sa vie sans en négliger pour autant l'ensemble de son existence. Nous ne nous arrêterons pas sur le nombre de lignes accordées à la naissance, l'enfance et l'adolescence, mais tâchez d'en résumé le maximum afin que l'on puisse en apprendre suffisamment sur votre personnage. Le style d'écrire est libre ; 1ère personne, 3ème personne ou même en système RP, nous ne vous pénaliserons pas là dessus. Il faut savoir que si l'histoire du personnage est essentielle, son écriture est importante car elle nous permettra de juger votre manière d'écrire et de rédiger un court texte. L'histoire du personnage devra être écrite moyennant un minimum de 25 lignes entières et correctement orthographiées. N'étant pas des enquiquineurs, nous nous contenterons de simples anecdotes ou encore d'une description détaillée d'un instant important dans sa vie sans en négliger pour autant l'ensemble de son existence. Nous ne nous arrêterons pas sur le nombre de lignes accordées à la naissance, l'enfance et l'adolescence, mais tâchez d'en résumé le maximum afin que l'on puisse en apprendre suffisamment sur votre personnage. Le style d'écrire est libre ; 1ère personne, 3ème personne ou même en système RP, nous ne vous pénaliserons pas là dessus. Il faut savoir que si l'histoire du personnage est essentielle, son écriture est importante car elle nous permettra de juger votre manière d'écrire et de rédiger un court texte.


Dernière édition par Lillie P. Whittaker le Jeu 28 Juin - 20:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« And in this lonely hour, when you rest your weary head. Well I'll be watching you and on tiptoe creep to your bed. And if you ever leave me...I will never let you go. You will always know, I will be yours to have and hold... »

MESSAGES : 388
VOS ENVIES : Elles sont nombreuses mais terriblement destructrices.
SITUATION CIVIL : Leave me alone.
PSEUDO : Woodwinked
CELEBRITE : Amber Heard.

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 14:48

Bienvenue parmi-nous et... fiou, quel bon choix d'avatar. Astrid est Wonderful.
Bonne chance pour la suite de ta fiche et je te réserve donc ton avatar pour 5 jours.

_________________

Angie Northedge
« With no loving in our souls, Angie. » The wise man said just find your place, in the eye of the storm. Seek the roses along the way, just beware of the thorns. Close your eyes and your will find, the way out of the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

SLEEP ALONE ☇ you're my own.i can sing it i can groan. but the darkness is a stranger, and i'm lonely, lonely, lonely, low. last night's parties and last night's horror show. a lonely spell to conjure you but conjure hell is all i do.
MESSAGES : 196
METIER : ex detective de police.
VOS ENVIES : exorciser le démon qui a prit possession du corps de sa femme ; retrouver astoria et lui présenter des excuses ; se venger d'une certaine vampire ; foutre une raclée à Kenton.
SITUATION CIVIL : marié à l'origine, mais se considère comme célibataire.
PSEUDO : sweet poison.
CELEBRITE : matt davis.

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 15:03

ASTRID
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Le soleil s’est levé et la réalité s’est installée.


« J’ai vécu caché de tous pendant plus d’un siècle, à l’ombre des ténèbres, seul au monde, jusqu’à aujourd’hui. Je suis un vampire. Et voici mon histoire. »


MESSAGES : 95
METIER : Barman la nuit
VOS ENVIES : Que la guerre avec mon frère cesse..
SITUATION CIVIL : Célibataire
CELEBRITE : KELLAN LUTZ

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 17:17

BIENVENUE PARMI NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

On perd souvent ce que l'on a de plus précieux au monde, mais on se rend compte très souvent qu'on tenait à eux plus qu'on ne l'imaginait au moment même où on les perd.

MESSAGES : 422
METIER : Gérante de Aldisio Antiquity, qui est une boutique d'antiquité
VOS ENVIES : M'éloigner un peu de la magie
SITUATION CIVIL : Actuellement en couple avec James, mais son coeur bat toujours pour Kenton
PSEUDO : Toxic Glam
CELEBRITE : Leighton Meester

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 17:38

WELCOME
Bon courage

_________________

    I'M LOST BETWEEN TWO MEN
    Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


MESSAGES : 113
METIER : Étudiante en médecine, interne à l’hôpital et Assistante à la morgue de Camden
SITUATION CIVIL : C'est compliquée...
PSEUDO : Reana
CELEBRITE : Lyndsy Fonseca

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 20:39

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« La haine est certainement le plus durable des plaisirs : on se presse d'aimer, on se déteste à loisir. » George Gordon

MESSAGES : 3
METIER : Business woman
VOS ENVIES : De détente, principalement....
SITUATION CIVIL : Célibataire
CELEBRITE : Astrid Bergès-Frisbey

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 26 Juin - 22:01

Merci beaucoup Vous avez tous des avatars de fifous
Merci Angie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien.


MESSAGES : 186
METIER : Videur au Trackside Tavern, homme de main de son boss
VOS ENVIES : Destructrices, empoissonées et malsaines
SITUATION CIVIL : Volage depuis qu'elle n'est plus là.
PSEUDO : Mags
CELEBRITE : Jamie Dornan

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Jeu 28 Juin - 10:29

Astrid B-F

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

You can hate me, but we both want the same thing. And you know..I always get what I want.

MESSAGES : 490
VOS ENVIES : Kill somebody.
SITUATION CIVIL : Complicated.
PSEUDO : Curious
CELEBRITE : Nina Dobrev

MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   Mar 3 Juil - 12:39

Bienvenue parmi nous

_________________

But I need one more touch another taste of heavenly rushl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://murderyoursoul.forumactif.fr

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 

LILLIE ♦ elle aimait tant la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nothing But the Blood :: Feeling A Moment-